COMMISSION ENVIRONNEMENT A LANTEUIL

Mercredi 8 décembre 2021

Lors de cette commission, une information a été apportée sur la mise en place d’une plateforme territoriale de rénovation énergétique en partenariat avec Tulle Agglo, Haute Corrèze Communauté, Xaintrie Val Dordogne, Pays d’Uzerche et Vézère Monédières Millesources. L’objectif de cette plateforme est d’apporter aux particuliers un service public, neutre gratuit et indépendant, de conseil à la rénovation énergétique des habitations. La mise en service est prévue pour janvier 2022.
Puis le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) a ensuite effectué une présentation sur les moyens de luttes à disposition des communes pour réduire les pollutions domestiques. Si, dans un premier temps les démarches se font à l’amiable avec le propriétaire à l’origine des nuisances, des sanctions pénales peuvent être prononcées en ultime recours et sans réaction du propriétaire. Un bilan d’activité du service a également été dressé.
Le point suivant portait sur les chemins de randonnées gérés par la communauté de communes et notamment la présentation des résultats d’une enquête de satisfaction sur les travaux d’entretien et de balisage réalisés par la collectivité. Si quelques points d’amélioration sont envisagés, cette enquête a montré globalement un taux de satisfaction assez élevé. Une information a également été apportée sur l’application « Suricate », outil gratuit qui permet au randonneur de signaler tout problème rencontré sur les chemins, partout en France (erreur de balisage, pollution, arbre tombé, etc..).
Enfin, dans le cadre de la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI), compétence obligatoire pour Communautés de Communes depuis 2018, a été abordé le travail mené actuellement sur la rédaction d’un programme pluriannuel de gestion des milieux aquatiques sur le bassin versant Corrèze. Ce travail, élaboré au sein d’une entente intercommunale regroupant 7 collectivités (CAB, Tulle Agglo, HCC, Midi Corrézien, SIAV, Ventadour-Egletons-Monédières et V2M) devrait déboucher sur une programmation de travaux pour 5 ans, à compter de 2022. Les élus ont été sollicités afin de prioriser les enjeux de ce territoire (qualité de l’eau, prévention des inondations, préservation de la biodiversité…).